Plus de 300 membres du personnel de sécurité ont arrêté le travail dans les deux aéroports berlinois à la suite d'un conflit salarial, selon le syndicat allemand Verdi. D'après lui, ces grèves ont pour but de s'assurer que les fédérations d'employeurs déposent une offre raisonnable avant les prochaines négociations collectives, qui doivent débuter le 23 janvier.

"Si cela ne se produit pas, on ne peut exclure de nouvelles grèves", a prévenu un porte-parole du syndicat.

Quelque 3.000 personnes sont employées par des entreprises de sécurité privées au sein de ces deux aéroports, à en croire Verdi.