Le soleil n'est pas encore levé, le parc du Colle Opio ouvre ses portes. Au bout de l'allée principale, à demi caché par d'immenses cyprès, le Colisée. En 68 après Jésus-Christ, ils ne formaient qu'un seul et unique ensemble, la Domus Aurea, construite par Néron après le grand incendie de Rome. Aux abords de la villa, couverte d'or, s'étendaient des jardins, des terrasses et surtout, un immense lac artificiel. Les travaux durèrent quatre ans, Néron en profita... quelques mois. Après sa mort, pour effacer le souvenir de cet empereur fou, la Domus Aurea, déjà abîmée par un second incendie, fut totalement recouverte de terre (quelques vestiges ont été déterrés depuis et se visitent). Le lac, ultime caprice impérial, fut asséché. Soucieux de redorer l'image de l'empire, son successeur, Vespasien, eut l'idée de rendre cet espace au peuple romain: il y fit construire l'amphithéâtre flavien, plus connu par la suite sous le nom de Colisée. cher du Colisée dans la lumière diffuse du petit matin est une expérience rare. L'heure est au recueillement. Les militaires montent la garde, quelques lèvetôt contemplent le monument en silence. Ce n'est pas son imposante stature qui lui a valu le surnom de
...