En Occident, alors, pas de révolution si ce n'est la chute d'un mur qui semble avec le recul s'être écroulé tout seul et (quasi) sans heurts. Pas de guerre sinon celle, silencieuse et que personne n'a déclenchée ni voulue, contre le virus du sida. Et pourtant, au grand étonnement de ceux qui étaient ados en ces temps-là, et qui sont les premiers à en concéder la vacuité, les années 80 sont loin d'être enterrées. Au contraire, elles n'ont jamais été si présentes. En mode, où couleurs flash, épaulettes et bijoux XL, leggings sexy, matières ...