"Depuis 2014, Julie de Libran a su recréer dans ses collections une vision de la femme Rykiel inspirée par l'esprit de notre fondatrice", a salué la marque dans un communiqué. Elle dit "travailler actuellement à définir l'organisation future du studio afin de poursuivre le développement de la maison sur la base de sa force créative et de son savoir-faire".

La marque ne communique pas ses résultats financiers, et ne dépose pas non plus ses comptes auprès du greffe du tribunal de commerce.

Mais en 2016, quelques mois après la mort de sa créatrice emblématique, la griffe avait annoncé la suppression d'un quart de ses effectifs afin de se relancer, évoquant le "contexte défavorable" du marché de la mode.

Julie de Libran

Julie de Libran © DR

En 2012, la maison de mode - une des dernières encore indépendantes en France - avait décidé de céder 80% de son capital au fonds d'investissement chinois Fung Brands (devenu depuis First Heritage Brands), holding de la famille Fung de Hong Kong, et dirigé par le Français Jean-Marc Loubier. Ce fonds est monté à 100% du capital début 2016.

Julie de Libran a été directrice créative du prêt-à-porter féminin chez Louis Vuitton et directrice du studio, de 2008 à 2014. Auparavant, de 1998 à 2008, elle a travaillé chez Prada, en tant que directrice design du prêt-à-porter féminin.