Devant le tapis des bagages de l'aéroport Jorge Chávez à Lima, trois couples belges, tout juste arrivés, se réjouissent de la quinzaine qu'ils vont passer au Pérou. Au programme, des incontournables comme Cuzco, ancienne capitale de l'Empire inca, et le fameux Machu Picchu, la cité inachevée. " Pour la fin du voyage, nous avons depuis longtemps réservé une table au Central et au Maido, à Lima ", nous précisent-ils. Aucun doute, leur source d'inspiration est le " 50 Best ", " le " classement des meilleurs restaurants de la planète, souvent décrié mais toujours apprécié des chefs qui y figurent en bonne position. A ces deux adresses, respectivement à la sixième et septième place du palmarès, ils auraient d'ailleurs pu ajouter le numéro 39, Astrid & Gaston du chef Gaston Acurio. Petits-fils d'un avocat défenseur des opprimés, fils d'un ancien sénateur, il est celui qui a mis la capitale péruvienne sur la carte gastronomique du monde et a transformé les stars de la cuisine nationale en stars tout court, à l'égal des footballeurs dans d'autres nations latino-américaines. " Il nous a fallu des siècles pour réaffirmer notre culture. Au moment de la conquête espagnole, nous régnions sur cette partie du monde. Cuzco était la capitale de l'Empire inca. Pour les autres pays, l'arrivée des conquistadors a d'abord été une libération. Pour nous, cela a signifié le déni total de toute notre culture. " Le pays ne se réveillera culinairement qu'il y a une trentaine d'années, grâce à quelques professionnels de talent qui mettront sur le devant de la scène ...