"Cette baisse représente une valeur moyenne entre une hypothèse maximum de baisse arrivant à 45% et une hypothèse plus optimiste limitant la réduction à 30%", a expliqué l'ISMEA dans un rapport sur l'huile d'olive.

Les conditions climatiques cette année ont été particulièrement défavorables, plus spécialement "la neige en mars" dans les Pouilles, la principale région productrice d'Italie, a indiqué l'institut. Il rappelle également l'alternance entre une année "bonne" et la suivante, qui est toujours plus mauvaise.

Pour avoir une image plus précise de la production réelle, il faudra cependant attendre fin novembre, la récolte des olives débutant généralement vers le 15 octobre, précise l'institut.