On pensait que ce genre d'île entièrement privée ne se trouvait qu'aux Bahamas ou dans d'autres lointains paradis tropicaux. Mais dans le monde très fermé de l'immobilier de luxe, on savait qu'une île était à vendre, bien plus près, dans les flots azur de la Méditerranée.

S'Espalmador

S'Espalmador © Google Map

S'Espalmador est une petite île de l'archipel des Baléares. Moins connue que ses voisines Ibiza et Formentera, elle ne manque ni de charmes ni d'atouts. Cette île achetée pour 255 euros dans les années 1930 était à vendre depuis 2015. Mais le prix que demandaient ses anciens propriétaires, 24 millions, était trop élevé, même pour les milliardaires. Deux ans plus tard, l'île n'ayant toujours pas trouvé preneur, ils seront contraints de se montrer plus raisonnables. L'île sera in fine vendue pour 18 millions. Les conditions très particulières de l'endroit les ont contraints à se montrer moins gourmands.

Il est vrai que si l'île est splendide et compte l'une des plus belles plages d'Europe, elle n'est pas grande avec seulement trois kilomètres de long pour 800 mètres de large. Elle n'est pas non plus très reculée, puisqu'on peut la rejoindre, à marée basse et à pied, depuis Formentera. Elle est aussi une destination prisée pour les excursions privées d'une journée depuis Ibiza. Il n'est pas rare que de chics voiliers avec à leurs bords des célébrités viennent s'amarrer dans l'une des deux criques de l'île. Pour ses belles plages, mais aussi pour que les plaisanciers puissent profiter des très réputés bains de boue naturels aux vertus toniques. Paris Hilton et même le prince William en personne s'y seraient baignés.

S'Espalmador

S'Espalmador © Paris Hilton

Un plaisir cependant désormais interdit, car l'île a été classée réserve naturelle protégée et fait partie du Parc de Ses Salines. Et c'est aussi un sacré frein à l'achat. Si un décret protège l'île, il empêche aussi les propriétaires de faire à leur guise. En effet, les seules constructions autorisées sont les deux bâtisses existantes. Heureusement pour ces derniers, il s'agit, pour l'une d'entre elles, d'une grande maison de douze chambres, huit salles de bains et trois terrasses.

Si cela avait dépendu des autorités locales, l'île serait devenue une propriété d'Etat. Ils auraient bien voulu racheter l'île aux descendants du premier propriétaire, mais n'ont pas réussi à rassembler le budget nécessaire endéans les délais . Le budget n'a visiblement pas été un problème pour la famille Cigrang, une richissime famille belgo-luxembourgeoise au capital estimé à 1 milliard d'euros. Il s'agit en réalité de trois frères: Christian (53), Jean-Philippe (54) en Michel (47). La famille est principalement active dans le secteur du transport maritime à travers le groupe Cobelfret, créée en 1928. Ils ont réussi à depuis diversifier leurs affaires, au point de devenir l'une des familles les plus riches de Belgique, bien qu'elle ait son siège social au Luxembourg.

Les autorités espagnoles ont d'ores et déjà prévenu qu'elle surveillerait de très près leur bijou perdu vers le privé.