"Nous avons réussi à maintenir notre nombre de passagers au départ et à l'arrivée de nos trois aéroports de Barcelone, mais seulement en réduisant nos prix d'environ 30%", a ainsi déclaré le patron de l'entreprise irlandaise Michael O'Leary, lors d'une conférence de presse à Madrid, estimant que la situation dans cette région constituait "un vrai défi" pour sa société.

La baisse des tarifs, toujours en vigueur selon lui, a été décidée en octobre alors que les télévisions du monde entier montraient Barcelone envahie par des manifestations monstre après le référendum d'autodétermination interdit, marqué par des violences policières. "Les passagers réservant pour la Catalogne font preuve de nervosité, en particulier ceux partant en escapade pour le week-end, du Royaume-Uni, d'Irlande, d'Allemagne", a expliqué M. O'Leary.

L'économie de la Catalogne, l'une des régions les plus dynamiques d'Espagne (19% du PIB), a marqué le pas à l'automne en raison de la crise politique provoquée par sa tentative de sécession. Le secteur du tourisme a notamment vu son chiffre d'affaire baisser de 10 à 15%.