Pour rejoindre cette côte rocheuse, jusqu'au XXe siècle, il n'y avait que deux alternatives : les sentiers muletiers et, plus hasardeux, la mer. C'est que le relief tourmenté des Cinque Terre ne permet même pas d'établir ne fût-ce qu'un port ! On déambule donc dans les rues basses des villages au milieu des barques de pêcheurs, là où il a bien fallu les entreposer faute de mieux. Jadis, la construction d'une ambitieuse ligne de chemin de fer, percée ici à travers la montagne et enjambant là le rivage, les a heureusement désenclavés. C'est désormais la meilleure façon - hormis la randonnée - de partir à la découverte de l'un des plus surprenants territoires d'Italie.
...