Dangereuse, polluée, surpeuplée. Des quartiers invivables. Un centre industriel et financier sans intérêt. Le moins que l'on puisse dire, c'est que Bogotá traîne un sérieux déficit d'image. Avec ses embouteillages incessants et sa situation géographique peu banale, sur un plateau andin situé plus de 2 600 mètres au-dessus du niveau de la mer, la ville n'est pas facile à apprivoiser. Ajoutez à cela l'absence de métro, qui oblige les huit millions d'habitants à s'entasser dans les autobus, mais aussi une immensité - dix fois la taille de Bruxelles - qui étourdit, et vous obtenez une mauvaise réputation qui n'est pas complètement injustifiée...
...