Dans de nombreuses villes de la province du Zhejiang, quand le printemps arrive, le fumet de l'urine bouillante remplace le parfum des bourgeons et autres délicatesses de Dame nature. En effet, c'est la saison où les tongzi dan sont concoctés dans de grandes cuves aux effluves organiques, où ces oeufs cuisent toute une journée durant dans un bouillon d'urine, jusqu'à ce leur coquille se fendille, permettant à l'oeuf d'être encore mieux imprégné du liquide bienfaiteur.

Connaissez-vous les tongzi dan, ces oeufs cuits dans l'urine de garçonnets ?

© Flickr

Car selon la médecine traditionnelle chinoise, l'oeuf ainsi cuisiné aurait pour effet bénéfique de rétablir le yin, de diminuer la chaleur du corps au cours des chaudes journées d'été, et d'améliorer la circulation sanguine.

Côté pratique, pour réunir l'ingrédient précieux et central de cette street food locale, à savoir l'urine de garçon vierge, de préférence âge de moins de 10 printemps, les vendeurs la collectent dans les écoles primaires de la ville dans des barils en plastiques installés à l'extérieur des classes. Les enfants sont habitués à cette pratique, dont ne sont dispensés que les garçonnets malades.

Connaissez-vous les tongzi dan, ces oeufs cuits dans l'urine de garçonnets ?

© Flickr

Inscrits au patrimoine culturel immatériel local depuis 2008, ces "oeufs garçon sont vendus l'équivalent de 16 cents d'euro pièce.

Connaissez-vous les tongzi dan, ces oeufs cuits dans l'urine de garçonnets ?

© Flickr