L'organisation de consommateurs dit avoir porté plainte au SPF Economie contre ces 16 produits. Trois des échantillons testés par Test-Achats ne proposaient pas un produit frais. Or, rappelle Test-Achats, le miel ne peut être réchauffé ou conservé trop longtemps. Le miel ne devrait contenir aucun sucre issu d'autres sources que le nectar ou le miellat, souligne Test-Achats. Or, cinq des miels exclusifs testés contenaient un faible pourcentage de mélasse bon marché.

Onze miels monofloraux sur les 21 testés n'étaient pas faits du nectar d'une seule et unique variété de fleurs. Et certains miels mentionnant une origine géographique contenaient du pollen issu d'autres régions. Test-Achats estime qu'une réglementation plus stricte s'impose et demande que soient intégrées dans la législation belge l'ensemble des directives européennes relatives aux teneurs minimales en enzymes et aux concen­trations polliniques dans les variétés de miel monofloral ou régional.