"La différence entre un rêve et un projet, c'est une date butoir. " Cette phrase, attribuée à Walt Disney, pourrait à elle seule résumer les promesses qui sous-tendent l'intérêt croissant pour les outils de planification de nos vies agitées. Dans nos quotidiens éclatés, qui ressemblent plus souvent à un entraînement pour le marathon qu'à une promenade de santé, nous développons une peur d'oublier rendez-vous et tâches à accomplir ainsi qu'une angoisse du temps qui file trop vite et s'échappe, entre autres, en errances sur les réseaux sociaux. Ajoutez à cela des envies de plus en plus nombreuses - essais d'activités multiples, escapades à répétition -, un besoin d'accomplissement par l'action et la création, ainsi qu'un gros boom de l'entrepreneuriat : pas étonnant que nous soyons tentés de nous accrocher, comme à une bouée, à tout outil qui promet d'optimiser nos journées. " D'un côté, vous évoluez dans un environnement déséquilibré, distrayant et rapide. De l'autre, une partie de votre cerveau adore ça. Aujourd'hui, il est de plus en plus difficile de s'organiser afin d'atteindre ses objectifs ", résume Julien Gueniat dans
...